Une exposition des photographies d’art dédiée au 200e anniversaire de la grande photographe britannique Julia Margaret Cameron (1815-1879) vient d’être ouverte au Multimedia Art Museum, Moscou avec le soutien financier de l’AVC Charity Foundation. Les photos qui y sont exposées font partie de la collection du Victoria & Albert Museum de Londres qui avait organisé, en 1865, la première, et restée unique du vivant de la photographe, exposition des œuvres de Julia Cameron.

La photographie est devenue une véritable passion et la raison de vie d’artiste quand elle avait déjà 48 ans. Malgré la brièveté de sa carrière artistique (entre 1864 et 1875), Julia Cameron a profondément marqué l’histoire de la photographie et continue, aujourd’hui encore, de servir de source d’inspiration pour les photographes modernes.

Ses travaux ont été énormément influencés par la littérature, la religion et l’esthétique des préraphaélites, qui avaient prôné le retour à la sincérité et la naïve simplicité de l’époque du Quattrocento. En refusant de suivre les principes académiques des tableaux de cabinet, les préraphaélites préféraient créer leurs œuvres en utilisant comme modèles leurs amis ou les membres de leurs familles. Rien d’étonnant que les modèles préférés de Julia Cameron furent les membres de sa famille, ses amis ou ses domestiques. Grâce à ses portraits photographiques nous pouvons aujourd’hui contempler avec nos yeux sa nièce Julia Duckworth (mère de Virginia Woolf), Alice Liddel (la prototype d’Alice aux pays des merveilles de Lewis Carroll), une des plus grandes actrices du théâtre de Shakespeare Ellen Terry mais aussi les portraits photographiques d’Alfred Tennisson, de Thomas Carlyle, Charles Darwin, Henry Longfellow et bien d’autres.

Les photos prises par Julia Cameron contredisaient les règles qui ont été suivies par les photographes de l’époque victorienne : elle utilisait le flou artistique, les petites griffes et les tâches sur les photos sont volontairement visibles. Les contemporains critiquaient Julia Cameron pour sa technique de prise de vues peu traditionnelle mais, en même temps, admiraient la beauté de la composition et du cadrage de ses portraits, ainsi que son désir de rapprocher la photo de l’art de la peinture. Julia Cameron ainsi décrivait sa méthode : « Chaque fois, en me rapprochant de ce que je trouvais beau, je m’arrêtais au lieu de chercher une précise mise au point comme le font les autres photographes ».

Communiqué de presse (en anglais)

Exposition photographique de Julia Margaret Cameron

19.11.2014 — 01.02.2015

Multimedia Art Museum, Moscou
Moscou, Russie
Curateur : Dr Marta Weiss (V&A Museum, Londres)